Follow

Pardon mais quelle est la logique à l'œuvre ici ?

Je ne comprends pas la logique dans le fait de laisser aux gens "la liberté de haïr ce que vous êtes" et de sourtout pas bloquer ces personnes et de devoir "discuter" calmement avec celles-ci …

Comment est-ce que ça serai possible d'avoir un dialogue sain avec des personnes qui pensent avoir le droit de haïr ce que nous sommes ?

Et il faudrait un peu se réveiller aussi. Se faire bloquer c'et pas être envoyé.e au goulag

Je ne comprends pas ce combat autour duquel s'articule l'alt-right (aka les jeunes d'extrême droite) et les libristes (des gens originaires de la gauche blanche cis et hétéro j'ai l'impression …), qui consiste à lutter contre le -blocage- des mecs chiants sur les réseaux sociaux qui veulent étaler leurs idées haineuses er toute liberté à la face de tout le monde, jusqu'à faire du «droit de haïr» leur principale cause.

Notez qu'on est passés du droit de rire au droit de haïr. Une hypocrisie en -

En fait non, je le comprends très bien.

Maintenant que les gens ont les réseaux sociaux les femmes, les LGBT et les non-blanc.he.s peuvert parler et échanger entre elleux sans avoir à se cacher dans des caves en fuyant la police etc.

Et les mecs relous sont face à un outils qu'ils n'arrivent pas à surpasser : le blocage.

Ce n'est même pas un droit qu'on leur enlève, ce n'est pas une peine de prison, c'est juste une égratignure dans leur égo. Et ça les rends fous.

Pour la première fois de son histoire on peut laisser un mec blancs hétéro à la porte et lui dire "non on veut pas t'écouter".

Blessés par ça les libristes de gauches rejoignent les idées d'extrême droite, d'avoir le droit de tout dire -à tout le monde-. Idée développée par la droite après-guerre quand pour avoir le droit d'étaler leur négationnisme à la face du monde.

Pardon mais je suis à 100% communautariste

Je pense qu'il est non seulement inutile de discuter avec des gens dont leurs idées s'articulent autour de «on a le droit de haïr ce que vous êtes» mais que c'est, en plus, très malsain de les tolérer dans nos espaces de discussion.

Non on est pas fait.e.s pour échanger avec n'importe qui sur n'importe quoi et quand un mec de 40 ans vient dire sans honte à un jeune homo de 15 ans «j'ai le droit de te haïr» (ceci est un exemple), ce n'est pas tolérable

Alors non personellement, et en tant qu'admin, je m'en fous de ce que vous êtes. Vous êtes bienvenu.e.s dans la communauté.

Ce qui peut vous exclure d'ici c'est ce que vous pensez et ce que vous dites.

@FurryJulie Mais clair !! et "C'est aux autorités de décider ce qui est un délit ou pas." ; bien sûr, quand je me ferai tabasser dans la rue je contacterai les autorités pour voir s'ils ont le droit, on sait jamais...
Connard.

@FurryJulie bientôt ils demanderont un droit d'importuner signé par 100 mec cishet blanc chefs d'entreprises

@FurryJulie Hm autant je suis d'accord avec tout ce que tu viens de dire, autant je vois mal comment on peut considérer ces gens comme libristes de gauche. Déjà ça montre qu'ils n'ont rien compris à l'inclusivité qui fait partie du bon fonctionnement d'un logiciel libre. Ensuite, le fait de faire un amalgame avec ces gens et les libristes de gauche me paraît un peu étrange, sachant que les fonctionnalités de blocage ont été mises en place par des gens du logiciel libre.

@FurryJulie Donc à la limite ces gens là sont des libristes de droite ^^' des gens comme Bortzmeyer & cie.

Je dis juste ça parce que ça m'emmerde vraiment que des gens comme ça salissent les libristes...

Sarcasme 

@FurryJulie Les deux luttent contre la censure pour des raisons diffs.

Les libristes, dont je fais partie, luttent contre la censure car elle est en général politique (par ex. sous prétexte des droits d'auteur).

Pour les propos haineux, l'argument est que la censure n'empêche pas ces propos d'exister : on les met juste sous un tapis.

Ceci étant, le blocage par les communautés agressées (trans, lgbtqia+, etc.) me paraît totalement justifié. Surtout qu'ici on parle d'appel au meurtre qd même.

@FurryJulie Et bien entendu, le droit à la haine dont parle le gars est complètement effarant.

@HgO La censure c'est un outil d'Etat qui consiste à criminaliser els contestations politiques qui vont à l'encontre d'un régime.

Bloquer des personnes individuellemens ou en tant que communauté ça n'a rien de la censure.

Empêcher le néo-nazisd'étaler leur désinformation négationistes sur la prétendue non-existance des chambres à gaz ce n'est pas de la censure non plus.

@FurryJulie Oui on est d'accord là-dessus. J'ai hésité à faire la distinction. Ce que je voulais dire, c'est que lorsque des communautés qui se font agresser décident de bloquer leurs agresseurs, ce n'est pas de la censure. Le seul problème qu'on peut avoir, c'est que ces agresseurs ne seront pas poursuivis. Mais c'est un problème complexe auquel je n'ai pas vraiment de solution...

Les gens qui viennent crier à la censure par après, ou qui invoquent leur droit à la haine, ce sont les agresseurs

@FurryJulie ou du moins des gens qui pensent comme eux (ou qui ne voient pas le problème avec ce qu'ils racontent)

@FurryJulie C'est un sac qui traine sur framapiaf. Et comme un paquet de truc de libristes, c'est un nid a connards.

@FurryJulie
On en reviens au pseudo paradoxe de l'intolérance.
Pour moi, la question a été très bien résumée par Nohio: "Être intolérant envers des idées ou être intolérant envers des êtes humains"

youtu.be/nx83P2MHgMA

Sans oublier que la liberté, c'est aussi de pouvoir dire "je/on ne veux pas entendre ton bullshit"

Sign in to participate in the conversation
Catboy Cafe

Graphic redesign collaborative pad : https://annuel.framapad.org/p/refonte-catboy-cafe